mercredi 22 janvier 2014

Le salaire de la peur ?

Le salaire d’un médecin coordonnateur d’EHPAD semble tabou pour de nombreux employeurs et permet de flouter les choses, au bénéfice des directeurs et au détriment – parfois – des médecins.

Il faut savoir que le salaire du « medco » est dépendant du type de structure dans laquelle il travaille et donc de son statut. Il est cadre non-dirigeant et dépend du responsable légal de l’EHPAD, c’est-à-dire, le directeur.

On peut ainsi distinguer trois statuts de médecins :
-     En EHPAD privé ou associatif, le médecin dépend de la Convention Collective CCN du 31 octobre 1951 qui concerne les établissements de la FEHAP (hospitalisation et établissements médico-sociaux privés).
Le médecin travaillant dans le privé devra négocier sa rémunération selon ses diplômes, son ancienneté et sa pratique.
Il a un coefficient de départ auquel s’ajoutent une prime décentralisée de 5%
Il est important de bien négocier dès l’embauche et de réclamer son ancienneté depuis sa date de thèse. Le médecin coordonnateur est un spécialiste de l’EHPAD.

Coefficient applicable : 937
+ 100 points de complément de spécialité
+ 50 points de complément fonctionnel
Valeur du point : 4.403 €
Compter de 4000 à 6000 € nets pour un temps complet
A cela, ajoutez une prime annuelle équivalente à un 13e mois versée fin novembre.


-    En EHPAD municipal, le médecin a un statut de médecin territorial, 2e classe, 1e classe ou Hors classe. C’est la rémunération la moins intéressante.
Compter de 3500 à 4500 € nets mensuels pour un temps complet.


- -   En EHPAD public, hospitalier ou assimilé, le médecin peut obtenir un statut de PH, Praticien Hospitalier, comportant 13 échelons.
Tous les 2 ans, le médecin gagne un échelon et voit sa rémunération augmenter.
Il existe une indemnité multi-sites de 415 €.
Compter 5400 € nets pour un temps complet au 10e échelon.
Il n’y a pas de prime dans la fonction publique en tant que médecin PH.

Dr Rémy LOUVET


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire